Italiano Tedesco Inglese Spagnolo French
Movimento Apostolico
Modèle de catéchèse du Mouvement Apostolique
Movimento Apostolico

 
Le Modèle de catéchèse ci-dessous est apparu dans le Dossier de l’Office National pour la Catéchèse de la Conférence Épiscopale Italienne (pp. 23-26), dans lequel est donné du relief à certaines expériences de catéchèse des adultes présentes en Italie (5 en tout, une d’entre elles est celle du Mouvement Apostolique), parvenues avec le spécial questionnaire à l’occasion du Congrès National qui a eu lieu à Rome du 20 au 22 Novembre 1992, sur le thème “Témoins de l’Évangile dans la cité des hommes – Adultes dans la foi, témoins de charité”.

_____________________________________________________________________________________
office
national pour
la catéchèse

II Congrès National des Catéchistes
Rome, 20-22 novembre 1992

TÉMOINS DE L’ÉVANGILE
DANS LA CITÉ DES HOMMES

Adultes dans la foi, témoins de charité

CATÉCHÈSE DES ADULTES
ENTRE CHRONIQUE ET HISTOIRE
CATÉCHÈSE DU “MOUVEMENT APOSTOLIQUE”

PAROISSE DE “SAINTE-MARIE DU CARMEL” À SIANO,
CATANZARO

 

_____________________________________________________________________________________

1. “Modèle ” ou “type de catéchèse des adultes qui s’est déroulée”

A. Modèle de catéchèse

Le Mouvement Apostolique, qui vient de naître à Catanzaro en 1979 et qui est déjà présent dans

de nombreuses parties d’Italie, a commencé et il vit son propre modèle de catéchèse qui est à la fois : biblique-théologique-liturgique-ascétique-sacramentel.

B. Caractéristiques

1) La continuité : c’est un programme qui ne s’épuise pas dans le temps et dans l’espace.

- Il ne finit pas par la véritable catéchèse (il continue dans les maisons et chez les familles grâce aux approfondissements personnels).

- Il ne se termine pas comme cours. Il est une méditation constante et continue de la Parole, selon la foi de l’Église.

- Il ne se limite pas à éclairer l’intelligence.

2) Il est adressé au cœur et donc à la conversion, à la sanctification.

- Pour ce motif, il est uni à la prière et aux sacrements, avec la direction spirituelle.

3) Grâce à la méthodologie utilisée, tous les laïcs y sont impliqués.

- Brève explication et introduction du sujet.

- Beaucoup de temps consacré à la question et à l’exigence particulière.

- Tous peuvent intervenir pour demander des explications.

4) La catéchèse est dialogique dans la question, mais pas dans la réponse, parce qu’elle est donnée toujours par celui qui tient la catéchèse. La question manifeste le doute ou l’incertitude de celui qui la pose, tandis que la réponse révèle et exprime toujours la foi de l’Église. La certitude de la vérité révélée nourrit l’âme et elle échauffe le cœur à la foi, à la charité et à l’espoir.

5) La catéchèse devient forme de vie, style d’existence, condition de l’être pour son droit comportement.

6) Elle devient aussi éducation à vivre sa propre mission et à répondre à Dieu qui appelle (dans ce sens, elle aide et favorise les différentes vocations sacerdotales à l’intérieur du peuple chrétien).

7) Elle est tenue par un théologien, avec continuité et assiduité. Il faut penser que pendant 14 ans de travail elle n’a été jamais suspendue une seule semaine, et jusqu’à l’année dernière elle se tenait aussi en été. À présent en été, on ne célèbre que la liturgie et on guide les âmes par la direction spirituelle. Le moment de la catéchèse est consacré à la connaissance réciproque et au dialogue fraternel, pour croître dans l’amour et dans la charité.

C. Raisons pour lesquelles on a choisi ce “modèle”

1) Il fallait reconstituer la foi dans le cœur des croyants.

2) Il fallait unir Parole et foi, catéchèse et vie, catéchèse et sacrements, sanctification et transformation du monde.

3) Il fallait un modèle d’éducation globale à la vie chrétienne à l’intérieur et à l’extérieur de l’Église, avant et après la célébration des sacrements.

4) Il était nécessaire d’“inventer” quelque chose qui suivît constamment le croyant pendant le chemin de sa croissance spirituelle. Une catéchèse qui fût à la fois éducation à la foi, à la liturgie, à la vie, à la sainteté, dans un moment de communion avec les autres frères, avec la même famille et même tout seuls elle était et reste pour nous le seul moyen à suivre si on veut des fruits de sainteté.

5) On a choisi ce modèle, parce qu’on constatait ailleurs le cassage de la vérité et son élevée “personnalisation”. Beaucoup de fois la catéchèse était une vaine discussion et une suite d’incertitudes et de doutes. Elle était aussi un vide dialogue d’incertitudes, d’hypothèses, de suppositions. Les rares vérités dites étaient absorbées par les nombreuses non-vérités affirmées, prononcées, laissées entendre, volontairement semées comme pierre d’achoppement sur les faibles et sur les incertains.

 

2. Milieu socio-culturel et religieux dans lequel a eu lieu l’expérience de catéchèse des adultes

Le milieu est de nature universelle : enfant, adulte, savant, ignorant, titulaire d’une maîtrise, diplômé, chômeur ; milieu de ville, de campagne ou de village : chacun doit trouver dans la catéchèse la nourriture de sa propre foi et la stimulation pour sa sanctification . En effet, à la catéchèse participent trois cents personnes environ qui proviennent de différentes paroisses et réalités sociales et culturelles.

 

3. Exigences éducatives que présentaient les adultes qui ont participé ou qui participent à ce “modèle” de catéchèse

L’exigence fondamentale est : la reconstitution de la vie de foi, d’espoir et de charité.

Une autre exigence est l’aide doctrinale et donc de connaissance pour bien travailler dans la vie ecclésiale ; c’est-à-dire rendre tous capables de s’assumer dans l’Église un devoir et de l’accomplir avec responsabilité, d’une droite conscience, selon la vérité de la foi, avec la règle de la charité et de l’espoir.

Une autre exigence, qui n’est pas moins importante que la précédente : veut que chacun soit capable de parler sa propre foi et de l’annoncer dans chaque domaine ou circonstance de la vie. Le témoignage de la charité, l’exemple de la sainteté, doivent être intimement liés à la “profession” de sa propre foi par une clarté de contenus, par des méthodologies appropriées, par un sûr langage, par le témoignage de l’Écriture, de l’histoire de la foi et de la théologie, par l’actualité du Magistère de l’Église universelle et et de Celle particulière.

 

4. Buts éducatifs qu’on s’est proposés de rejoindre par ce modèle de catéchèse des adultes.

Le principe de sa propre sanctification et de la sanctification du monde grâce au témoignage de la charité et à l’annonce de la parole. C’est la même méthode de l’Église naissante : de la conversion à la sanctification, de la naissance à l’annonce de la foi par le témoignage de la vie. Chrétiens saints pour sanctifier les frères.

 

5. “Noyaux portants” du message chrétien (“contenus”), qui ont été approfondis et dimensions de la catéchèse qu’on a privilégiées (catéchèse biblique, doctrinale, liturgique, etc..)

La foi dans sa globalité de Révélation, de Tradition, de Magistère, en partant du texte de l’Écriture, lue par la foi de l’Église, d’hier et d’aujourd’hui.

 

6. Méthode utilisée dans cette expérience de catéchèse des adultes (expositive-didactique, dialogique, de la recherche, commémorative, etc.) Quel rôle ont eu les adultes ? Quel rôle a eu l’animateur (ou les animateurs) ?

La méthode utilisée a été expositive-didactique dans la première partie ; dialogique dans la deuxième partie (chaque participant peut poser des questions sur quelconque point de la foi et de la théologie ; la réponse appartient au théologien.

Les adultes ont le rôle de considérer la catéchèse comme une chose qui leur appartient et d’intervenir dans chaque moment, dans la recherche de la croissance et du mûrissement de leur propre foi.

 

7. Aspects positifs et premiers fruits de cette expérience de catéchèse des adultes

Peu à peu est un train de se former un peuple croyant et fidèle, inséré activement et responsablement dans la mission de l’Église et dans le monde, toujours en collaboration et en obéissance de foi aux Bergers. Dans le cas du Mouvement et de la catéchèse sont nées 15 vocations sacerdotales.

 

8. Difficultés rencontrées dans la réalité socio-culturelle et ecclésiale, dans les adultes participants, dans la présentation du message chrétien, dans la méthode utilisée.

La difficulté fondamentale est la grande ignorance de la foi, et donc il faut souvent intervenir dans les arguments afin qu’ils se fixent et s’établissent dans l’esprit et dans le cœur.

 

9. Choix pastoraux et méthodologiques pour améliorer et pour rendre plus efficace ce “modèle” de catéchèse des adultes.

Le seul choix pastoral pour nous est celui de vouloir et de pouvoir persévérer.

 

10. Aides concrètes qu’on attend du Centre de pastorale catéchétique ou d’autres institutions diocésaines, pour l’amélioration et pour l’ultérieur développement de la catéchèse des adultes en général et de ce “modèle” en particulier.

Le Centre pastoral rappelle à tous qu’il y a des “vérités objectives de la foi”, une fois altérées toute la foi s’écroule et devient vaine. La foi est fondée sur la vérité de Dieu, de Christ, de l’homme. Sans ce fondement de vérité la foi devient idée, fidéisme, libre pensée. Il faut et il est nécessaire de retrouver l’unité de la foi sur le fondement de la Révélation, de la Tradition et du Magistère.